Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 18:40
Lucy [par Al Graspone]

L'histoire:

C'est "Limitless" avec des pouvoirs magiques. Pour ceux qui ne l'ont pas vu, il s'agit de l'histoire d'une femme banale qui se retrouve à devoir faire la mule pour faire passer la douane à une nouvelle drogue. Elle va faire une overdose de cette drogue et pouvoir , grâce à elle, utiliser toutes les capacités de son cerveau.

La critique de Graspone:

Mouais. En fait, même pas "Mouais", ce film ne mérite même pas un mouais. Il doit tout le foin qu'on en fait au fait qu'il est réalisé par Luc Besson (qui n'a rien fait de potable depuis des années) ainsi qu'à la présence de Scarlett Johansson. C'est un peu léger mais il faut croire que ça suffit. Il y a les effets spéciaux aussi. Ces derniers pourraient être le seul point positif de la chose mais ils sont trop inégaux. Si certains sont vraiment beaux et impressionnants, d'autres sont tout bonnement ridicules et sentent bon les années 90. J'ai une préférence toute particulière pour la scène où l'on voit un trou dans l'intérieur du ventre de l'héroïne qui amène directement à la circulation sanguine MAIS sans la faire saigner jusqu'à la mort. La classe.

Avant, Besson savait raconter des histoires. Avant. Ne voulant pas faire du cinéma américain à 100%, il y avait toujours une dose de folie dans ses films. "Le Cinquième Elément" en est un bon exemple. Il y avait mis une bonne dose de sérieux mais aussi suffisamment de loufoque pour permettre de reconnaitre la patte Besson. Cet équilibre n'existe plus, dû à une fainéantise dommageable au film. Les raccourcis faciles sont légions et le loufoque a laissé sa place à la bouffonnerie, pour faire rigoler facilement. Aucune recherche, rien, le vide intersidéral. La mise en scène est lourdingue avec des plans de documents animaliers répétés jusqu'à épuisement du spectateur. Un peu à la manière du pénible "Requiem for a Dream". Le délire philosophique de la fin ressemble fortement à du gain de temps et à un manque d'inspiration.

Il reste Scarlett ,(oui, on en est à s'appeler par le prénom Scarlett et moi!), qui fait son boulot toujours aussi impeccablement. Avec Morgan Freeman et Min-sik Choi, ce sont les seuls à surnager dans ce naufrage.

Le Va-voir-O-mètre: "Tu savais à quoi t'attendre, non?". C'est ce que m'a dit un ami. Il avait raison, le bougre. C'est de l'attendu, du convenu, de la bonne grosse bouse prétendument hollywoodienne. Les quelques rares bonnes idées sont perdues dans une masse de conneries. M'a énervé celui-ci.

Préférez-lui "Limitless", bien plus intelligent.

Partager cet article

Repost 0

commentaires