Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 18:05

la taupeL’histoire :

 

Nous sommes en 1973. La guerre froide bas son plein et tout le monde est à la recherche de la denrée la plus convoitée : les secrets. Le meilleur moyen d’en obtenir est de réussir à infiltrer ses agents dans les services secrets étrangers. C’est alors que se déclenche une crise sans précédent dans les services secret britannique : Il y aurait une taupe parmi les espions de sa Majesté.

 

 

La critique de Graspone :


Si pour vous un film d’espion c’est James Bond avec de jolies pépés et des gadgets, ou alors un Mission impossible avec de jolies pépés et un scientologue, ou même un Jason Bourne avec une jolie pépé et Matt Damon, passez votre chemin. D’ailleurs, si vous n’aimez pas les films qui prennent leur temps, qui sont même parfois lent, qui font passer leur message parfois à l’aide de regards ou d’un sourire, d’une pause, ne prenez pas la peine d’aller voir « La taupe », ce film n’est pas pour vous.

 

Si au contraire, ce genre de cinéma ne vous dérange pas ou vous sied tout à fait alors il vous ai impossible de manquer cet excellent film. N’étant pas un film très pêchu, c’est plutôt d’autres aspects qui sont mis en avant. Les acteurs sont juste impeccable de justesse mais peut être trop sur la retenue parfois. Il manque d’un peu de spontanéité quelque fois même si les différents protagonistes font un travail formidable. Il n’est pas étonnant que Gary Oldman ait été nominé aux oscars tant il est incroyable dans ce rôle. Faisant presque oublier ses collègues, pourtant aussi excellents.

 

Il n’y a pas que les acteurs, la musique est presque parfaite et contribue à installer ce climat de tension tout au long du film. La mise en scène est là aussi impeccable et assène par petits à-coups les éléments permettant au public de se plonger dans l’histoire et chercher qui peut être la taupe. Je ne saurai que trop conseiller d’aller le voir avec un calepin et un crayon ou alors mieux, une mémoire d’éléphant, car il y a beaucoup de personnages  et il est facile de se perdre dans ce dédale. La lenteur du film permet de retomber sur ses pattes la plupart du temps mais ce n’est pas toujours évident.

 

En bref, « La taupe » s’est bel et bien infiltré parmi les films de l’année mais n’est conseillé qu’à un public qui n’a rien contre les films qui aiment prendre leur temps.

 

 

La note de Graspone : 15/20

Partager cet article

Repost 0

commentaires