Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 12:27

The-Darkest-Hour.jpgL'histoire:

Chris Gorak a toujours rêvé de réaliser "Independance Day". Malheureusement pour lui, il était trop jeune pour réaliser le premier et Will Smith demande bien trop cher pour le deuxième. Déçu par la vénalité du Fresh Prince, Chris ne se décourage pas et sort l'artillerie lourde. Il a l'idée géniale d'aller chercher de jeunes acteurs qui ne demandent qu’une chose: Jouer dans un film à gros budget. Ils sont mauvais? Ce n’est pas grave! En route pour l'aventure.

La critique de Graspone (prononcez Grapone):

Ouais! Cinégras est de retour! J'en avais l'envie depuis quelques temps et j'aurais pu faire la critique de films tel que "Intouchables" ou encore "Polisse" mais faire son retour avec les critiques de films de haute qualité est d'un ennui mortel. A la place, je vous ai dégoté une espèce d'ovni cinématographique.

Il y a eu, ces derniers temps, beaucoup de films mettant en scène l'attaque de la Terre par des extraterrestres (Skyline, World Invasion: Battle Los Angeles, District 9, Monsters,...), j'en passe et des bien pires. Alors, vous me direz, comment vont faire Chris et ses jeunes acolytes pour se différencier? Que vont-ils amener de nouveau au genre? Comment vont-ils faire pour nous surprendre, nous émerveiller? Eh bien, la réponse à toutes ces questions tient en quelques mots: Que dalle. Walou. Le vent de l'ouest. Nada. Kopec. Peau de z... Bon je m'arrête là avant de déraper.

Ce film n'apporte donc absolument rien de nouveau au genre. Il se contente de reprendre les grands axes déjà développés par la plupart des autres productions existantes :
1. La vie est belle 2. Tiens, c'est quoi ça? 3. Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah!! 4. Prends, ça dans ta tronch... Aaaaaaaaaaaaaaaaah!! 5. Ah, non c'est comme ça qu'il faut faire 6. Baiser (sur la bouche) et clap de fin.

Ce n'est pas la première fois qu'un réalisateur en manque d'inspiration et avec de trop gros moyens se contente du strict minimum concernant la partie scénario de son film mais là c'est juste flippant. C'est presque aussi ridicule que "Les trois mousquetaires 3D" (va falloir que je vous en parle de celui-là, tiens). Les raccourcis scénaristiques sont si gros (cf.: la scène du bateau se terminant dans un BUS??!!) que même les personnes qu’on qualifiera de bon public (pour rester poli) ne pourront feindre de ne pas les voir. Cela est d’abord agaçant puis devient totalement hilarant sur la fin.

Pour ne pas que les scénaristes passent tous seuls pour des abrutis finis, les dialogues ont été confiés à un mixe entre Michel Leeb (pour les clichés limites racistes) et un gars un peu dérangé qui passait par là. Chris n'avait même pas envie de filmer les dialogues puisque les personnages passent tout le début du film à parler à voix basse à on ne sait qui. Ouais, ils racontent n'importe quoi et ils parlent tout seuls en plus. Totalement incroyable.

On pourrait espérer que les acteurs « bon marché » auraient tout donné pour essayer de sauver le film du naufrage mais ils ont eux-mêmes donné des coups de haches dans la coque pour couler plus vite. Les ricains sont belles et beaux gosses, le suédois blond et les russes vieux et/ou bourrus. Voilà leur principales "qualités" en tant qu'acteurs.

La mise en scène est d'un ridicule pathétique n'arrivant jamais à installer une quelconque tension. De plus, le design des E.T. n'arrange pas les choses. On peut effectivement taxer "World Invasion" d'américanisme dégoulinant, entre autres défauts, mais, ceci mis à part, le film a un certain punch et tient en haleine ce qui donne envie de voir la suite. Ici, rien de tout ça. On ne sursaute même pas, on n'a pas peur! C'est quand même la base! La Terre est attaquée, c'est quand même pas l'histoire du voisin Roger à qui on a voler 4 poules! Quitte à manger McDo autant caché le vrai gout avec des sauces qui masquent tout. Eh bien là, non. On s'ennuie ferme du début à la fin, et ce, même quand certains protagonistes meurent. Dans d'atroces souffrances, j'espère.

Pour finir, Je citerai simplement Jean Pierre Coffe: "Comment ça, du ciné en sachet mais c'est d'la mer.., les enfants!!". Même pire que Shrek 2 et 3. Non, je plaisante, mais c'est du même niveau.

La note de Graspone: 4/20

Partager cet article

Repost 0

commentaires