Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 09:49
  • Re bonjour , après ma sympathique critique de John Carter , je passe à un autre film que j'ai vu dans la foulée et que j'attendais depuis longtemps j'ai nommé Hunger games .
  • De quoi ça parle : dans une société futuriste , les Etats unis sont organisées en 12 districts chacuns ayant une particularitée ( agriculture , élevage , peche , mine de charbon... ) et qui , chaque année , se doivent d'envoyer un jeune garçon et une jeune fille agée entre 12 et 18 ans nommés tributs et qui se voient obligés de participer a ce que l'on appelle les " hunger games " ( pour les non anglophones on pourrait traduire ça par les jeux de la faim ) soit 24 partipants qui s'entretuent dans des arènes de combat jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un .
  • Ce que j'en pense : Il faut savoir qu'a l'origine Hunger games est une trilogie de bouquins absolument géniale  de Suzanne Collins .Le problème  quand on lit les bouquins d'origine qui sont à la base de films c'est qu' il y a 2 solutions quand on va voir le film qui en est tiré : soit on adore , soit on deteste . Pour John Carter par exemple je n'avais pas lu les bouquins dont est tiré le film ,  je suis donc allée le voir sans aucun a priori , le film s'est révellé etre très mauvais mais bon je n'avais aucuns points de comparaison ; ça n'a pas été la meme chose pour Hunger games car les bouquins je les ai lus , dévorés et adorés . La première chose que je peux dire c'est que le film suit vraiment bien le bouquin mais  le problème à mon sens c'est qu'il va trop vite sur certains passages du livre et en élude certains qui pourtant me semblent essentiels pour comprendre le film en lui meme et surtout  pour comprendre les prochains qui ,  j'espère , sortiront ( je rappelle qu'hunger games est une trilogie ) . Je vais essayer de ne pas trop spoiler mais par exemple le personnage joué par Donald sutherland est d'une importance capitale dans les bouquins notamment dans le premier , et là dans le film il est casiment invisible je crois meme qu'on ne prononce meme pas son nom ( attention spoil ====> le president snow joué par sutherland est la nemesis de l'heroine katniss everdeen  jouée par jennifer lawrence et ce durant les 3 bouquins ) . Un autre sacrilège , enfin pour ma part , dans le film est le passage concernant la broche de l'héroine qui est assez important car cette broche et le symbole qui en découle est omniprésente dans la trilogie ===> attention re spoil : dans le bouquin c'est la fille du maire qui lui fait présent de cette broche pour lui porter bonheur  dans les jeux , dans le film c'est l'héroine elle meme qui achète cette broche pour l'offrir à sa petite soeur , petite soeur qui finalement lui donnera pour lui porter chance ( scène changée surement pour que celà fasse plus mélo )  . Pour etre honnete mis a part quelques changements comme cité plus hauts et quelques oublis certes importants , le film en lui meme est de très bonne qualité et vraiment , admiratrice du bouquin comme je suis , je n'ai pas été déçu . Le choix des personnages principaux fait aussi de Hunger games un bon film . En effet Jennifer Lawrence est une excellente Katniss everdeen tribut feminine du district 12  , et sa prestation est d'autant plus remarquable car elle porte vraiment le film sur ses épaules vu qu'on ne voit qu'elle casiment pendant tout le film . Josh Hutcherson est aussi très bon en Peeta mellark l'amant maudit de Katniss tribut masculin du disctrict 12 mais bon , tout comme dans le bouquin , on ne le voit pas beaucoup il faudra attendre sa prestation dans les ( j'espère encore et toujours) suites  pour vraiment évaluer à sa juste valeur son jeu vu que son personnage prend alors  de plus en plus d'importance  . Les seconds roles de woody harrelson ( role Haymitch le mentor de katniss et peeta )  , en passant par lenny kravitz ( très bon dans le role du costumier Cinna confident de katniss ) ou encore la jeune amandla stenberg ( dans le role de la jeune Rue tribut feminine du district 11 ) sont tous parfaits et font de Hunger games un très bon film ou on ne voit vraiment pas les 2h20 passer .
  • Bref : ma note sera de 15/20 grace à une distribution solide et impliquée et surtout une vision du bouquin non altérée ( a quelques exceptions près ) dans le film .
Repost 0
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 08:58

bonjour bonjour , moi  c'est grascula amie de graspone et grande consomatrice de cinéma et pour ma 1ère critique je vais donc vous parler de John carter .

 

De quoi ça parle :

ce cher john carter ( oui oui celui du titre ) n'a qu'une ambition dans la vie , trouver la mine d'or qui le rendra absolument riche , le problème c'est que monsieur est un grand soldat reconnu de part sa bravoure  et que l'armée a donc besoin qu'il reprenne du service  pour les aider a vaincre  ces méchants nordistes (oui ,  nous sommes en pleine guerre de secession américaine ) . En voulant échapper aux méchants  recruteurs sudistes , john se retrouve nez a nez avec un homme bizarre doté d'une amulette non moins bizarre qui va le propulser sur la planète barssoom alias mars et c'est là le début d'une grande aventure  .

  • Ce que j'en pense : il faut savoir qu'a l'origine John carter est une série de roman de Edgar rice burroughs ( le créateur de tarzan ) qui est , on peut dire , le créateur de la science fiction littéraire moderne ; de nombreux écrivains et réalisateurs ce sont inspirés de son univers pour créer leurs oeuvres dont le plus célèbre est probablement george lucas pour sa saga star wars et c'est là que le bas blesse . En effet quand on regarde John carter on a l'impression de voir un sous star wars ce qui est assez cocasse vu que , comme je l'ai dit plus haut , star wars n'existerait pas sans les idées d'Edgar Rice . De nombreuses scènes du film notamment celle de l'arène de combat  , ou encore les échauffourrées dans les airs sur de gros engins volants  semblent carrement plagier star wars ; idem pour le bestiaires du film qui ne deparaillerait pas dans le monde de georges lucas exemple le peuple d'extraterrestre qui recueille john quand il se retrouve sur barsoom qui pourrait etre les cousins germains de Jar Jar binks ===> et ce n'est  pas un compliment  . Celà est la première chose que l'on peut reprocher au film , la deuxième , c'est le casting des acteurs principaux . Taylor Kitsch qui joue le role de John et que l'on a pu voir surtout dans des seconds roles ( et l'on comprends pourquoi vu sa prestation dans le film ) a , selon moi , le charisme d'une huitre et surtout , n'a absolument pas les épaules pour porter un 1er role d'un grand film . En gros , il est presque invisible dans le film ou plutot on n'a pas vraiment envie de s'interresser a son histoire ce qui est le comble vu qu'il est censé etre le héros du film . Mais ce n'est  pas le plus mauvais des acteurs principaux la palme allant a la mère Lynn Collins ( jouant le role de la princesse Dejah Thoris ) qui est une véritable horreur a regarder dans ce film surjouant casiment toutes ces scènes d'une façon monstrueuse. Heureusement , il y a quand meme quelques points positifs a souligner notamment des seconds roles excellents comme Mark  Strong très bon dans le role d'un thenn alias un des " dieux " entre guillemets de Barssoom et les non moins excellents Ciaran hinds et James purefoy ( grands Jules César et Marc antoine de la série Rome ) qui sont les ressorts comiques du film ( et franchement sans eux , je me serait bien ennuyée ) , le peuple des jarks ( ceux qui recueille John ) est aussi pas mal du tout grace notamment au jeux d'acteur de ceux qui les campent comme le géniallissime Willem Dafoe .
  • Bref : si vous aimez la science fiction ( mais pas les bons acteurs ) et que vous etes un des rares dans l'univers a ne pas avoir vu Star wars , John Carter devrait vous plaire ; pour les autres , passez votre chemin .
  • Ma note : 8/20 ( je tiens a remercier  ciaran et james d'avoir été là pour me faire rire , et je tiens a remercier ma carte fidélité qui m'a permis de ne pas pleurer toutes les larmes de mon corps d'avoir débourser le prix ( cher !!! ) d'une place de cinéma + option 3D ( qui d'ailleur ne sert strictement à rien pour ce film ) !
Repost 0
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 10:30

Chronicle.jpgL’histoire :

 

Trois jeunes  américains sans histoires ou presque découvre au fond d’une grotte un objet bizarre. L’objet en question semble avoir des propriétés bizarres. Les jeunes découvrent alors qu’ils ont été changés par cet objet et que, désormais, ils ont des pouvoirs magiques.

 

L’avis de Graspone :

 

Oui je sais ce que vous allez vous dire : « Encore un film avec des super-héros qui ont des supers pouvoirs ! ». Eh bien, non ! Pas tout à fait en tout cas. Pour les supers pouvoirs oui, mais pour les super-héros, pas du tout et c’est ce qui donne à ce film un cachet particulier.

 

Au lieu de nous servir l’habituel plat du pékin quelconque qui se fait maltraité par tout le monde, qui découvre qu’il a des pouvoirs et qui décide, on ne sait pas pourquoi, de défendre la veuve et l’orphelin, ici c’est une approche beaucoup plus proche de nous. En effet, si j’avais eu des pouvoirs tels que les leurs à leur âge, j’aurais sans doute fait tout un tas de bêtises dont celles du film. Il est alors facile de s’identifier à ces jeunes. Mis à part le fait qu’ils soient américains et que, comme tout le monde le sait, les américains ne sont vraiment pas comme nous.

 

L’histoire fait donc la part belle à la découverte des différentes possibilités offertes par ces pouvoirs et l’excitation de leur utilisation. Le tournant dramatique de la chose est plutôt bien amené et même si les acteurs ne resteront pas dans les mémoires, ils font un travail suffisamment bon pour nous entraîner dans leurs aventures.

 

Techniquement, c'est du "Cloverfield" donc si nvous n'appréciez pas cette effet caméra numérique d'amateur, genre le film que l'on peut faire soi-même, ne perdez pas votre temps à aller voir "Chronicle". On est désormais habitué à ce style qui se veut plus proche, plus réaliste et je dois avouer que, pour une fois, l'effet recherché est plutôt réussi.

En bref, si vous cherchez du Batman ou du Spiderman avec des gens qui se battent pour sauver le monde avec des effets spéciaux et une réalisation à la Michael Bay, passer votre chemin. Au contraire si vous voulez voir une autre façade des pouvoirs surnaturels, "Chronicle" est une excellente alternative.

 

La note de Graspone: 13/20

Repost 0
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 12:29

Bonjour à toutes et à tous. Voici une nouvelle rubrique pour Cinégras dont vous avez le titre. Comme vous vous en doutez on ne parlera pas de couture mais plutôt de bande-annonces (trailer pour les deux du fond qui ne suivent pas). Pour commencer, je vous propose non pas un mais deux trailers. Il s'agit des deux versions de Blanche Neige qui pointent le bout de leur nez. Si la base est la même, le traitement est, pour le moins, différent. Voici la première, "Blanche Neige et le chasseur":

 

 

 

Il est amusant de voir que le miroir pense que Kristen Stewart est plus belle que Charlize Theron. Mouais. Bon. Bref. Vu la tête du miroir, tu m'étonnes qu'il ne voit pas clair. Mais le plus marquant, c'est quand même le penchant action/aventure que prend l'histoire de Blanche Neige avec grands renforts de scènes de batailles et les éternels ralentis. Les sirènes d'Hollywood ont, encore une fois, réussi à attirer un classique vers un terrain glissant mais il sera intéressant de voir comment va se dépatouiller (ou s'enfoncer) le film.

 

Passons à l'autre bande-annonce, celle de "Blanche Neige":

 

 

Et là le traitement est différent. Il y a toujours des scènes d'action (Hollywood, blablabla,...) mais il semble que ton soit un peu plus léger dans cette version. Même si on sent que les moyens ont été mis, c'est plutôt vers une comédie que nous nous tournons ici, avec une Julia Robert qui se lâche.

 

 

Les performances de Charlize Theron et Julia Roberts semblent excellentes quelque soit la version et je vous laisse seuls juges quand à savoir quel trailer met le mieux en avant son film, tout en ayant une préférence pour le deuxième.

 

 

"Blanche Neige" sort le 11 avril 2012 tandis que "Blance neige et le chasseur" sort le 13 juin de la même année.

Repost 0
Published by Al Graspone - dans Le trailer du moment
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 18:05

la taupeL’histoire :

 

Nous sommes en 1973. La guerre froide bas son plein et tout le monde est à la recherche de la denrée la plus convoitée : les secrets. Le meilleur moyen d’en obtenir est de réussir à infiltrer ses agents dans les services secrets étrangers. C’est alors que se déclenche une crise sans précédent dans les services secret britannique : Il y aurait une taupe parmi les espions de sa Majesté.

 

 

La critique de Graspone :


Si pour vous un film d’espion c’est James Bond avec de jolies pépés et des gadgets, ou alors un Mission impossible avec de jolies pépés et un scientologue, ou même un Jason Bourne avec une jolie pépé et Matt Damon, passez votre chemin. D’ailleurs, si vous n’aimez pas les films qui prennent leur temps, qui sont même parfois lent, qui font passer leur message parfois à l’aide de regards ou d’un sourire, d’une pause, ne prenez pas la peine d’aller voir « La taupe », ce film n’est pas pour vous.

 

Si au contraire, ce genre de cinéma ne vous dérange pas ou vous sied tout à fait alors il vous ai impossible de manquer cet excellent film. N’étant pas un film très pêchu, c’est plutôt d’autres aspects qui sont mis en avant. Les acteurs sont juste impeccable de justesse mais peut être trop sur la retenue parfois. Il manque d’un peu de spontanéité quelque fois même si les différents protagonistes font un travail formidable. Il n’est pas étonnant que Gary Oldman ait été nominé aux oscars tant il est incroyable dans ce rôle. Faisant presque oublier ses collègues, pourtant aussi excellents.

 

Il n’y a pas que les acteurs, la musique est presque parfaite et contribue à installer ce climat de tension tout au long du film. La mise en scène est là aussi impeccable et assène par petits à-coups les éléments permettant au public de se plonger dans l’histoire et chercher qui peut être la taupe. Je ne saurai que trop conseiller d’aller le voir avec un calepin et un crayon ou alors mieux, une mémoire d’éléphant, car il y a beaucoup de personnages  et il est facile de se perdre dans ce dédale. La lenteur du film permet de retomber sur ses pattes la plupart du temps mais ce n’est pas toujours évident.

 

En bref, « La taupe » s’est bel et bien infiltré parmi les films de l’année mais n’est conseillé qu’à un public qui n’a rien contre les films qui aiment prendre leur temps.

 

 

La note de Graspone : 15/20

Repost 0
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 11:01

Ayez toujours un cinéma de quartier sous le coude.

Effectivement, même si vous n'y êtes jamais allé cela fait toujours mieux de dire que vous fréquentez un cinéma de quartier plutôt que ces énormes complexes où "la magie du vrai cinéma a disparu au profit de l'argent et de tout ce qu'il implique de négatif". Par exemple, pour un bordelais, aller à l'Utopia est toujours plus valorisant que d'aller à l'UGC ou au Gaumont. L'utopia reste un cinéma avec une excellente programmation mais quand quelqu'un refuse d'aller voir un film juste parce qu'il n'y est pas ça fait réfléchir.

Rajoutez une petite pointe de mérpis envers ceux qui fréquente les "gros" cinémas, c'est toujours mieux. En effet, vous leur êtes supérieur en tout car vous faites vivre le "vrai cinéma", pas celui des studios mais celui des petits artisans. De plus, vous pourrez toujours vous targuer d'avoir vu le dernier film de Mammadou N'Diallo qui s'appelle "Ma gazelle, ma bataille" racontant l'histoire d'un jeune garçon ayant adopté une gazelle et qui doit la sauver des griffes des prédateurs alentours. Ce film et son réalisateur n'existent pas? Ce n'est pas grave car même si ils avaient existé, vous auriez été 4 dans le monde à les connaitre, et rien que ça indique au monde que vous êtes réellement un véritable amateur de Cinéma!

A une prochaine fois

Repost 0
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 12:38

Eh ouais! On est comme ça à Cinégras, toujours à la pointe, à l'affut de la moindre petite info. Et c'est pour vous, public chéri, que j'ai risqué ma vie dans ce froid hivernal afin de glaner cette info essentielle. Tel un agent secret, je me suis glissé au coeur de ce tournage et ainsi vous proposer des images exclusives. Je vous laisse seuls juges. Revenons à l'essentiel: Je me suis retrouvé sur le lieu de tournage d'une scène du prochain film d'Emmanuelle Devos, Sandrine Kiberlain (deux très belles actrices, et talentueuse paraît-il) et Richard Berry qui s'appelle "13 rue Mandar". J'ai même pu prendre quelques photos que voici:

 

IMG 2100  IMG 2102

 

IMG_2094.JPG  IMG_2098.JPG

 

IMG_2108.JPG  IMG_2106.JPG

 

 

Et comme Cinégras c'est aussi du journalisme de qualité, je tiens à dénoncer cette destruction de la propriété publique effectuée dans le seul but de se plié au bon vouloir de la machine cinématographique:

 

IMG_2110.JPG

 

P.S.: Veuillez excuser la qualité parfois médiocre des clichés, n'étant pas un professionnel, j'ai pris les photos "à la bourrin".

Repost 0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 10:57

Sherlock-Holmes.jpgL’histoire :

 

Sherlock Holmes revient. Pour sauver le monde. Encore.

 

La critique de Graspone :

 

Ouais, je sais, je ne me suis pas foulé pour le résumé de l’histoire mais c’est qu’il n’y a pas grand-chose à en dire de cette histoire. Elle ne sert que de faire-valoir au duo Robert Downey Jr/Jude Law. D’ailleurs, c’est ce sentiment que l’on retrouve tout le long du film.

 

Tout d’abord, si vous avez aimez le premier et que vous recherchez le même film avec quelques trucs en plus, vous allez être ravis. Rien ne change vraiment, tout est plutôt augmenté. Plus d’action, plus de cascades, plus d’explosions, plus de combats. Si les fans du premier opus ne seront pas désorientés, puisque ce film est fait pour eux, ceux qui découvrent risquent d’être plus perplexes notamment de voir un Sherlock se battant comme un moine Shaolin. C'est une version action hollywoodienne de Sherlock Holmes qui est proposé ici. Si vous vous attendez à un héros anglais, posé et tranquille, passez votre chemin.  


Il n’y aurait pas de souci à cela si cet opus avait une profondeur. Malheureusement, il reste trop superficiel. Les décors sont trop propres, les énigmes faussement alambiquées pour donner l’impression que Sherlock est un génie, les combats beaucoup trop prévisibles. Tout cela fait qu’il est difficile de rentrer dans l’histoire, de s’identifier aux personnages ou même d’avoir peur pour eux. Il y a plutôt ce sentiment que tout est planifié et que rien de bien méchant ne peut arriver. S’il est vrai que c’est le cas de la grande majorité des productions hollywoodiennes, certaines arrivent à mieux le cacher. Pour faire simple, on ne se demande pas si ils vont s’en sortir mais plutôt par quel entourloupe. C’est exactement le même sentiment que dans « Ocean’s Eleven ».

 

On pouvait espérer alors que les acteurs pourraient rajouter un petit quelque chose. Eh bien, non c’est raté. Mis à part le duo star, qui est juste impeccable, le reste du casting est inexistant ou ennuyant. Le grand méchant a le charisme d’une huitre et ne respire pas l’intelligence qu’il devrait avoir. L’héroïne ne sert strictement à rien et fait regretter Rachel Mc Adams. Et les autres…. On les oublie bien vite.

 

En bref, ce « Sherlock Holmes 2 » s’adresse plus particulièrement à ceux qui ont vu et apprécié le premier. Les autres et ceux qui découvrent risquent d’être déboussolés et/ou ennuyés par cet épisode. Allez, Le 3 sera mieux.

 

La note de Graspone : 8/20 (12/20 pour ceux qui ont aimé le premier)

Repost 0
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 01:27

C’est bien beau, Cinégras vous propose des critiques mais il n'est pas certain que vous puissiez les utiliser en public. Pour peu que, dans votre audience, se trouve des gens travaillant dans le cinéma, vous seriez totalement grillé et ce pour quelques années. Je vais donc vous proposez quelques idées afin de vous faire passer pour un amateur de ciné de premier ordre :

 

Plaignez vous le plus souvent possible en argumentant que les films étaient mieux avant.

Les stars étaient des vrais stars (balancez sur J-Lo et Ben Affleck. ça fait rire et c'est gratuit), les films racontaient de vrais histoires (citez "incontrôlable" et esclaffez vous), les effets spéciax ne gachaient pas toute l'ame d'un film (choisissez un Michael Bay et défoulez vous).

Voilà c'est tout pour aujourd'hui mais rendez-vous prochainement pour aborder de nouvelles manières de vous faire passer pour un maître es 7e art.
A bientôt.

Repost 0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 12:27

The-Darkest-Hour.jpgL'histoire:

Chris Gorak a toujours rêvé de réaliser "Independance Day". Malheureusement pour lui, il était trop jeune pour réaliser le premier et Will Smith demande bien trop cher pour le deuxième. Déçu par la vénalité du Fresh Prince, Chris ne se décourage pas et sort l'artillerie lourde. Il a l'idée géniale d'aller chercher de jeunes acteurs qui ne demandent qu’une chose: Jouer dans un film à gros budget. Ils sont mauvais? Ce n’est pas grave! En route pour l'aventure.

La critique de Graspone (prononcez Grapone):

Ouais! Cinégras est de retour! J'en avais l'envie depuis quelques temps et j'aurais pu faire la critique de films tel que "Intouchables" ou encore "Polisse" mais faire son retour avec les critiques de films de haute qualité est d'un ennui mortel. A la place, je vous ai dégoté une espèce d'ovni cinématographique.

Il y a eu, ces derniers temps, beaucoup de films mettant en scène l'attaque de la Terre par des extraterrestres (Skyline, World Invasion: Battle Los Angeles, District 9, Monsters,...), j'en passe et des bien pires. Alors, vous me direz, comment vont faire Chris et ses jeunes acolytes pour se différencier? Que vont-ils amener de nouveau au genre? Comment vont-ils faire pour nous surprendre, nous émerveiller? Eh bien, la réponse à toutes ces questions tient en quelques mots: Que dalle. Walou. Le vent de l'ouest. Nada. Kopec. Peau de z... Bon je m'arrête là avant de déraper.

Ce film n'apporte donc absolument rien de nouveau au genre. Il se contente de reprendre les grands axes déjà développés par la plupart des autres productions existantes :
1. La vie est belle 2. Tiens, c'est quoi ça? 3. Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah!! 4. Prends, ça dans ta tronch... Aaaaaaaaaaaaaaaaah!! 5. Ah, non c'est comme ça qu'il faut faire 6. Baiser (sur la bouche) et clap de fin.

Ce n'est pas la première fois qu'un réalisateur en manque d'inspiration et avec de trop gros moyens se contente du strict minimum concernant la partie scénario de son film mais là c'est juste flippant. C'est presque aussi ridicule que "Les trois mousquetaires 3D" (va falloir que je vous en parle de celui-là, tiens). Les raccourcis scénaristiques sont si gros (cf.: la scène du bateau se terminant dans un BUS??!!) que même les personnes qu’on qualifiera de bon public (pour rester poli) ne pourront feindre de ne pas les voir. Cela est d’abord agaçant puis devient totalement hilarant sur la fin.

Pour ne pas que les scénaristes passent tous seuls pour des abrutis finis, les dialogues ont été confiés à un mixe entre Michel Leeb (pour les clichés limites racistes) et un gars un peu dérangé qui passait par là. Chris n'avait même pas envie de filmer les dialogues puisque les personnages passent tout le début du film à parler à voix basse à on ne sait qui. Ouais, ils racontent n'importe quoi et ils parlent tout seuls en plus. Totalement incroyable.

On pourrait espérer que les acteurs « bon marché » auraient tout donné pour essayer de sauver le film du naufrage mais ils ont eux-mêmes donné des coups de haches dans la coque pour couler plus vite. Les ricains sont belles et beaux gosses, le suédois blond et les russes vieux et/ou bourrus. Voilà leur principales "qualités" en tant qu'acteurs.

La mise en scène est d'un ridicule pathétique n'arrivant jamais à installer une quelconque tension. De plus, le design des E.T. n'arrange pas les choses. On peut effectivement taxer "World Invasion" d'américanisme dégoulinant, entre autres défauts, mais, ceci mis à part, le film a un certain punch et tient en haleine ce qui donne envie de voir la suite. Ici, rien de tout ça. On ne sursaute même pas, on n'a pas peur! C'est quand même la base! La Terre est attaquée, c'est quand même pas l'histoire du voisin Roger à qui on a voler 4 poules! Quitte à manger McDo autant caché le vrai gout avec des sauces qui masquent tout. Eh bien là, non. On s'ennuie ferme du début à la fin, et ce, même quand certains protagonistes meurent. Dans d'atroces souffrances, j'espère.

Pour finir, Je citerai simplement Jean Pierre Coffe: "Comment ça, du ciné en sachet mais c'est d'la mer.., les enfants!!". Même pire que Shrek 2 et 3. Non, je plaisante, mais c'est du même niveau.

La note de Graspone: 4/20

Repost 0