Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 17:52

L’histoire :

 

Steve est un garçon difficile. Sa mère, Diane, une veuve qui essaye de joindre les deux bouts est obligée de le prendre chez elle après que Steve se soit fait une nouvelle fois virer de son établissement spécialisé. Il s’installe alors une relation entre cette mère qui aime son enfant et ce dernier qui lutte pour être le plus « normal » et intégré possible. Ils pourront compter sur l’aide Kylia leur voisine d’en face.

 

 

L’avis de Graspone :

 

Ce film est un grand coup de poing. Il vous choppe par les tripes et ne vous lâche pas sans vous secouer dans tous les sens. Ce parcours d’une mère et son enfant qui tentent de se débrouiller seuls au monde ne peut laisser insensible.

 

Dolan sait filmer et mettre en valeur le combat et l’amour de cette femme pour son fils. Sans tomber dans les clichés ni le sentimentalisme à deux francs, il nous donne l’impression de vivre chaque instant à leur côtés, de vivre leurs bonheurs, leurs péripéties, leurs moments tristes. Il nous rappelle que la vie est belle mais peut s’avérer bien cruelle.

 

Non seulement Dolan sait filmer mais, en plus, il sait s’entourer. Ses acteurs donnent vie à ce film et sont bluffants de justesse. Si Anne Dorval et Suzanne Clément sont exceptionnelles, il en est de même pour Antoine-Olivier Pilon dont c’est le premier film. Les joies comme les moments les plus violents sont si bien interprêtés qu'il est difficile de ne pas être touché.

 

Pour ne rien gâcher, la technique est irréprochable et la mise en scène au poil. Il n'y a rien à jeter, je vous dis! Par contre, il faut pouvoir supporter l'accent québécois. Ce n'est pas inssurmontable mais il vaut mieux être prévenu.

 

 

Le Va-voir-O-mètre : Foncez les yeux fermés! C’est, à mon avis, un des meilleurs films de ces dernières années. Tout simplement.

Repost 0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 16:42

L’histoire :

Dracula est mal. Il a énervé le mauvais turc et son pays va se faire balayer par une armée bien trop puissante. Que faire dans ce cas ? Rien d’autre que d’aller trouver l’ermite du coin qui se retrouve être un vampire qui n’a qu’une envie : passer sa malédiction au premier désespéré qui passe par là.

 

L’avis de Graspone :

Non, « Dracula Untold » ne révolutionnera pas le monde des vampires. Non, au contraire d’un « Underworld » (qu’on aime ou qu’on déteste), il n’apporte pas de vision particulièrement nouvelle à part sur les origines du mal (et même sur ce point c'est pas clair et ennuyeux). En fait si, il y a quelque chose de neuf : un côté mélodramatique malvenu qui ne m’a pas convaincu.

Les acteurs sont des habitués des productions à gros budget hollywoodiennes. Ils font le taf. Rien de plus. Non pas qu’il y ait trop la place pour montrer un véritable talent dans de ces conditions. L’histoire de ce Dracula se perd et nous avec. Les intérêts et motivations des personnages sont obscurs et mêmes inintéressants au possible.

Je ne vais pas mentir, j’ai lâché. J’en pouvais plus et ça me saoulait. Je m’en fichais de ce Dracula et de ces turpitudes ridicules, je m’en fichais de ce méchant aussi effrayant qu’une huitre (quoiqu’avariée, c’est méchant une huitre). Les multiples batailles sont d’un fouillis indescriptibles et risquent de vous faire soulever un sourcil, guère plus.

 

Va-voir-O-mètre : Mouais bof. À moins d’être un fan des films de vampires et de Dracula, voir ce film n’est pas indispensable. L’action trop confuse et disparate ne rattrape même pas ce presque naufrage.

Repost 0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 16:06

L'histoire:

Harold et Krokmou continuent à chercher les ennuis et ne tardent pas à les trouver. Des chasseurs de dragons veulent s'attaquer à Beurk afin d'enrôler leurs dragons dans l'armée d'un mystérieux viking.

 

 

La critique de Graspone:

Si vous n'avez pas vu le premier "Dragons", allez-y! Choppez le DVD et montrez le à vos enfant, ils vont adorer. Il y a de fortes chances que vous aussi! Je ne serais pas aussi enthousiaste concernant cet opus. L'histoire tirée par les cheveux uniquement justifiée par le succès du premier épisode ne retrouve pas du tout la magie du premier épisode. Sans être pour autant mauvais, ce film ne restera pas dans les mémoires.

 

Comme on pouvait s'y attendre, l'effet de surprise n'est plus là, comme souvent avec les suites. Le film trouver difficilement ce second souffle qui permettrait qu'on s'emballe. Il le doit principalement au capital sympathie du premier.

 

Les scénaristes ont tenté de relancer l'intérêt par l'introduction d'un personnage mystérieux. C'est sympathique, touchant même mais c'est un peu léger.
Sinon, rien de nouveau sous le soleil de Beurk. Mêmes dragons à peu de chose près, mêmes blagues, mêmes décisions de têtes brûlées. Pas très passionnant tout ça même si ça reste efficace.

 

 

Va-voir-O-mètre: Vous l'aurez compris, sans être mauvais ce "Dragons 2" n'apporte rien de nouveau et souffre forcément de la comparaison avec le premier. Il n'est pas assez novateur, moins intéressant. En deux mots comme en cent: Pas indispensable.

Repost 0
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 16:56

L’histoire :

 

C’est un Woody ! L’histoire, vous la connaissez déjà !

L’avis de Graspo… Quoi ?! Vous voulez vraiment l’histoire ? Bon, Ok :
Un vieux, névrosé jusqu'à l'os, rencontre une jeune femme. Il ne sait pas ce qu’il veut mais va peut-être succomber aux charmes de la donzelle.

Voilà ! Je vous avais prévenu ! Vous la connaissez déjà l’histoire ! C'est Woody Allen.

 

 

L’avis de Graspone :

La grande question ! Est-ce un bon Woody ou pas ? Après un excellentissime "Blue Jasmine" qui avait été précédé par des films pas tous inoubliables, allait-on retrouver l’excellence ?

 

Mouais. Bof. Je m’explique : Le film n’est pas mauvais, loin de là. Très loin de là, même. D’ailleurs, les amateurs de WA retrouveront tout ce qu’ils aiment chez lui. Ceux qui cherchent juste un bon film pourront trouver leur compte même si il y a quelques éléments qui peuvent gâcher le plaisir.

 

Tout d’abord, il sait bougrement bien filmer le père Allen. C’est beau et ça sent l’amour pour la France et son arrière-pays. Ensuite, il sait très bien s’entourer. Le cast est impeccable. Pour finir, il sait très bien écrire puisque les situations amusantes ne sont pas rares et le flegme anglais est moqué de bien belles manières.

 

Ça s’annonce très bien quand même! Oui, c’est vrai. Cependant, il y a un petit hic. Allen fait de l’Allen à outrance concernant son héros et d'autres. En effet, le bonhomme sonne faux. C’est malheureusement le cas pour pas mal de personnages très haut en couleurs. Trop peut-être. Ça manque alors de chaleur, de vie. De vérité en somme.

 

 

Le Va-Voir-O-mètre : Le film a les défauts de ses qualités. En nous montrant des gens drôles par leur décalage à la réalité, il manque de cette petite touche de vivant qu’on retrouvait dans un « Blue Jasmine ». Un bon Allen mais pas un grand film.

Repost 0
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 17:41
Les gardiens de la galaxie [par Al Graspone]

L'histoire:

Un groupe de loser venant des 4 coins de l'univers doit s'unir afin de sauver la galaxie. Ils en sont, en quelque sorte, les gardiens...

La critique de Graspone:

J'ai bien rigolé. Voilà un film d'action qui ne se prend pas trop au sérieux mais sans se moquer de ses spectateurs. Pas de morale ridicule, pas de chauvinisme américiain, juste une bande de crétins qui font leur possible pour ne pas s'entretuer et, s'ils ont le temps, sauver le monde. Certes, rien d'original dans le fond mais la forme y est et c'est pas si mal ces derniers temps.

Ne vous attendez pas au sérieux d'un "The Dark Knight" ou d'un "Man Of Steel", ici, c'est plutôt la légèreté qui est mise en avant. un bon bol d'oxygène même pour celles et ceux qui n'apprécient pas forcément ce genre de productions. Le public ciblé restant, bien évidemment, les amateurs de comics mais pas uniquement eux.

Le scénario est un grand classique du genre nous racontant comment un groupe d'individus très différents les uns des autres et se détestant au plus au point devront s'allier pour combattre le grand méchant. Rien d'extraordinaire mais c'est bien fait, c'est intéressant et c'est marrant.

La mise en scène et les effets spéciaux sont d'un excellent niveau et, en plus, les acteurs font le travail plus qu'honorablement. On pardonnera les quelques faiblesses d'un scénario qu'on n'attendait pas comme forcément très recherché.

Le Va-Voir-O-mètre: Un bon moment de ciné avec suffisamment d'action et d'humour pour plaire au plus grand nombre. Le blockbuster de l'été, à mon avis.

Repost 0
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 18:40
Lucy [par Al Graspone]

L'histoire:

C'est "Limitless" avec des pouvoirs magiques. Pour ceux qui ne l'ont pas vu, il s'agit de l'histoire d'une femme banale qui se retrouve à devoir faire la mule pour faire passer la douane à une nouvelle drogue. Elle va faire une overdose de cette drogue et pouvoir , grâce à elle, utiliser toutes les capacités de son cerveau.

La critique de Graspone:

Mouais. En fait, même pas "Mouais", ce film ne mérite même pas un mouais. Il doit tout le foin qu'on en fait au fait qu'il est réalisé par Luc Besson (qui n'a rien fait de potable depuis des années) ainsi qu'à la présence de Scarlett Johansson. C'est un peu léger mais il faut croire que ça suffit. Il y a les effets spéciaux aussi. Ces derniers pourraient être le seul point positif de la chose mais ils sont trop inégaux. Si certains sont vraiment beaux et impressionnants, d'autres sont tout bonnement ridicules et sentent bon les années 90. J'ai une préférence toute particulière pour la scène où l'on voit un trou dans l'intérieur du ventre de l'héroïne qui amène directement à la circulation sanguine MAIS sans la faire saigner jusqu'à la mort. La classe.

Avant, Besson savait raconter des histoires. Avant. Ne voulant pas faire du cinéma américain à 100%, il y avait toujours une dose de folie dans ses films. "Le Cinquième Elément" en est un bon exemple. Il y avait mis une bonne dose de sérieux mais aussi suffisamment de loufoque pour permettre de reconnaitre la patte Besson. Cet équilibre n'existe plus, dû à une fainéantise dommageable au film. Les raccourcis faciles sont légions et le loufoque a laissé sa place à la bouffonnerie, pour faire rigoler facilement. Aucune recherche, rien, le vide intersidéral. La mise en scène est lourdingue avec des plans de documents animaliers répétés jusqu'à épuisement du spectateur. Un peu à la manière du pénible "Requiem for a Dream". Le délire philosophique de la fin ressemble fortement à du gain de temps et à un manque d'inspiration.

Il reste Scarlett ,(oui, on en est à s'appeler par le prénom Scarlett et moi!), qui fait son boulot toujours aussi impeccablement. Avec Morgan Freeman et Min-sik Choi, ce sont les seuls à surnager dans ce naufrage.

Le Va-voir-O-mètre: "Tu savais à quoi t'attendre, non?". C'est ce que m'a dit un ami. Il avait raison, le bougre. C'est de l'attendu, du convenu, de la bonne grosse bouse prétendument hollywoodienne. Les quelques rares bonnes idées sont perdues dans une masse de conneries. M'a énervé celui-ci.

Préférez-lui "Limitless", bien plus intelligent.

Repost 0
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 12:21
The Raid 2

L’histoire :

Après avoir survécu à l’assaut d’un immeuble par une armée de brigands armés jusqu’aux dents, Rama se retrouve de nouveau dans de beaux draps. Cette fois-ci, on lui demande de s’infiltrer dans un gang afin de pouvoir le démanteler de l’intérieur. Rama va alors se retrouver au milieu d’une guerre entre différents groupes criminels.


L’avis de Graspone :

De l’action qui tatane sévère. Si c’est ce que vous recherchez alors vous allez être servis. Mais attention, on ne vous prend pas pour des cons (Michael Bay, c’est vers toi que se tourne mon regard !), pas d’histoire faussement compliquée ou artificiellement rallongée pour faire de la pellicule ! Pas de bimbo uniquement là pour assouvir les plus bas instincts masculins. Non, à la place, vous aurez une histoire bien construite, haletante, tendue par moment et qui justifie pleinement des grands moments d’action à couper le souffle.


Ne vous attendez pas non plus à un film d’auteur, faut pas exagérer, mais, au moins, ça ne ressemble pas juste à un enchainement de scènes d’actions sans queue ni tête. Les acteurs font leur boulot et les cascades sont impressionnantes. Le film de kung-fu (ou apparenté) est amené au sommet de l’action. C'est à nous en faire oublier l’histoire du mec qui cherchait sa statue.


Le va-voir-o-mètre : C’est simple. Si vous voulez de l’action à l’indonésienne, Si « The Raid », le premier, vous a plu, si vous voulez vous lavez les yeux après « Trasnformers 4 », ce film est pour vous ! Les autres, les amateurs de films plus posés, soyez prévenu !

Repost 0
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 19:01

http://fr.web.img6.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/14/03/04/14/58/474265.jpgL'histoire:

Une famille de catholique, et donc forcément raciste, se retrouve confrontée au terrible constat qu'aucune de leur 3 premières filles n'a épousé de "bons français catholiques comme il faut". Attention à la quatrième! Problème: elle est passée du côté obscur de la force, et, comme chacun sait, "Once you go Black, you never go back"!

 

L'avis de Graspone:

Oui, je sais, j'ai pris mon temps. Déjà, je vais voir les films quand je veux et puis je n'étais pas pressé de me mélanger à une foule de personne déjà acquise à ce nouveau succès du cinéma français. Bon, ça n'a servi à rien, la salle était bondée. Pas un problème en soit mais avoir tout le monde plié en quatre quand on a décoché à peine un sourire vous fait vous poser des questions.

 

Comme vous l'aurez compris, je n'ai pas beaucoup rigolé durant la comédie de l'année. J'avais le sentiment que les blagues communautaires (n'en déplaisent à certaines) que je fais avec mes amis étaient un poil plus drôles que celle du film. Il est vrai qu'il faut que le film parle au maximum de personne mais il s'autocensure et n'utilise que de l'humour consensuel, qui ne choquera ni ne froissera personne. Le résultat est assez ennuyeux.

A côté de ça, par couardise ou par manque d'inspiration (mais bien sûr), la seule confession religieuse qui passe pour véritablement raciste est la religion catholique. J'aurais adoré voir aussi les autres aller un peu plus loin que de petites vannes innocentes. Que tout le monde en prenne pour son grade, quitte à faire grincer quelques dents. C'est le choix du consensuel qui a prévalu. Quel dommage.

 

Les acteurs sans être mauvais ne sont pas fantastiques. Une mention spéciale à la famille africaine et surtout le père qui surnage tout de même. Les amateurs de Christian Clavier seront aux anges puisqu'il nous ressert la même soupe que depuis des années. Rajouter lui une moustache et filer lui de la potion magique et vous faites un retour de 12 ans en arrière.

 

En bref, si vous cherchez un film à l'humour facile et consensuel, que vous vouez un culte sans limite à Christian Clavier, c'est LE film pour vous. Sinon, les blagues sont attendues à des kilomètres à la ronde (mis à part de rares exceptions) et c'est bourré de clichés.

 

Le Va-voir-O-mètre (parce que FUCK les notes) : Si vous n'avez rien de mieux à faire, que vous avez une carte illimité et que tous vos amis sont pris ce soir-là.

Repost 0
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 13:04

http://fr.web.img4.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/415/21041568_2013091910085449.jpgL'histoire:

 

Solomon Nothup, un homme noir né libre, marié avec des enfants se fait piéger par deux hommes qui le vendent comme esclave dans le sud américain, toujours esclavagiste. Il fera tout pour retrouver sa liberté. A commencer par survivre.

 

L'avis de Graspone:

 

En voilà, une histoire qui ne s'annonce pas particulièrement marrante. Je vous rassure tout de suite elle ne l'est pas mais ce film est une telle claque qu'il est difficile de passer à côté d'un pareil chef d'oeuvre.

 

Il y a tant de choses justes dans ce film. A commencer par le scénario. Inspiré du livre du même nom (que je n'ai pas lu), il nous plonge au coeur de l'horreur de ce qu'est l'esclavage et jusqu'à quel point l'être humain peut être bon ou mauvais. Surtout mauvais, malheureusement... La réalisation est, elle aussi, à la hauteur puisque, loin de tomber dans le sentimentalisme, Steve McQueen II (Shame, Hunger) fait passer son message avec des scènes épurés, dures, que l'on ressentirait presque comme si on était présent. Le découpage des scènes qui semble brutal et cru à pour effet de nous plonger directement dans l'action. Les musiques discrètes mais très bien choisies ne servent pas à nous faire artificiellement pleurer mais bien à accompagner la narration. Si plusieurs fois il est difficile de garder les yeux à l'écran tant la cruauté atteint des sommets, c'est d'autant plus difficile que certaines scènes peuvent être très longues. Vous voilà prévenus.

 

Pour ne rien gâcher, le casting est fantastique et ce n'est pas pour rien que Lupita Nyong'o a obtenu un oscar même si elle n'a pas la seule à briller. Le réalisateur montre avec brio qu'il est possible de faire un film sur un sujet si sensible sans tomber dans le sentimentalisme ou le sensationnalisme.

 

Le Va-Voir-O-mètre: C'est simple: Indispensable! Un des films de l'année.

Repost 0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 14:50

http://fr.web.img5.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/060/21006036_20131025171007628.jpg

L'histoire:

 

La vie, les joies et tristesses de différents habitants de différentes parties de la Chine. Du mineur lassé par la corruption sévissant dans son village, au tueur à gage en passant par un hôtesse d'accueil d'un sauna repoussant les avances d'un riche client, on découvre un visage jusque là inconnu par beaucoup de cette chine qui bouge vite. Peut être trop.

 

L'avis de Graspone:

 

Que voilà une vision pessimiste de cet immense pays qu'est la Chine. est désespéré de l'évolution de son pays et utilise son film pour le faire comprendre. C'est à travers plusieurs histoires qui ne semblent, au premier abord, pas liés mais qui, on le découvre au fur et à mesure, le sont plus ou moins fortement.

 

Ici point d'histoire d'amour ou de gangsters mais plutôt la vie de tous les jours décrite crûment et parfois même cruellement. Il n'est pas possible de rester insensible face à ces vies bousculés par l'évolution rapide d'un système ou les plus démunis ne sont ni protégés ni aidés et où les plus riches sont ceux qui en profitent le plus. C'est un cri de ces petits que personne n'entend que nous propose le réalisateur.

 

Pour cela, il s'est entouré d'acteurs plus que convaincants qui, mis dans des situations extrêmes se retrouvent à devoir agir comme jamais ils n'aurait imaginé. Les différents scénarii sont prenants même si certains se traînent plus en longueur que d'autres. Ils ne manquent pas de faire passer chacun leur message donnant un film traitant de la vie de tous les jours tantôt touchant, drôle ou effrayant.

 

Le Va-Voir-O-mètre: Un indispensable au cynisme et au pessimisme terrible.

Repost 0