Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 12:28

http://fr.web.img2.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/099/21009987_20130607161738976.jpg

L'histoire:

 

Deux ploucs viennent de se faire virer et décident de se tourner vers les nouvelles technologies afin de s'offrir un avenir dans l'effrayant monde du futur.

 

L'avis de Graspone:

 

Il est loin le temps où Owen Wilson et Vince Vaughn nous faisait encore rire. Il est assez ironique de constater que l'histoire de ce film pourrait s'appliquer à leur carrière dans une certaine mesure. Ils n'ont plus tourné dans une bonne comédie depuis bien longtemps, la dernière étant "Wedding Crashers" (Sérial Noceurs). Depuis, côté comédie marrante, c'est la morne plaine, la traversée du désert mais ils essayent de revenir.

 

Je ne sais pas de qui leur est venu l'idée de génie de faire un film sur Google mais ils se sont lancés, les fourbes. Ce qui aurait pu être une idée excellente se transforme vite en une énorme publicité pour Google et leur manière de traiter leurs employés. Le film tente de traiter des difficultés d'adaptations de ces vieux briscards à des technologies auxquelles ils ne sont pas habitués, seulement il ne le fait qu'avec des blagues et situations potaches. Le duo nous a habitués à bien mieux. ça sent la paresse.

 

La performance des deux stars sent le réchauffé et, même si on sent l'énergie qu'ils y ont mis, ça ne suffit malheureusement pas à arracher plus qu'un sourire par-ci par-là. Les gags ne sont pas à la hauteur de ce qu'on peut attendre de ces gars.

 

En plus, on se fait servir des visions politiquement correctes et tellement idylliques que ça en devient lassant très rapidement. C'est le propre des films avec des underdogs mais, là, avec l'humour en moins, c'est insupportable.

 

Va-Voir-O-mètre: Seulement pour les énormes fans de Wilson/Vaughn ou ceux qui se touchent en pensant à Google.

 

Repost 0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 11:59

http://fr.web.img2.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/104/21010443_20130802122346322.jpg

 

L’histoire :

 

Pour sauver l’Amérique, quatre grands malades (appelés les Nouveaux Pères Fondateurs) ont décidé de légaliser tous les crimes une fois par an durant 12h. Ceci allant du vol, au meurtre en passant par les pires cochoncetés pouvant passer par l’esprit humain. Pour comprendre le stress que cela peut engendrer, nous sommes inviter à suivre les pérégrinations d’une famille suffisamment aisée pour se payer la dernière protection possible.

 

L’avis de Graspone :

 

Je vous laisse deviner que les dites protection ne vont pas tenir. Ne vous attendez pas à une méthode particulièrement ingénieuse ou marrante. Non, juste la première idée qui vous passera par la tête aura suffit aux vilains pour entrer dans la maison et tenter d’écarteler les gentils.

 

Je vous raconte tout ceci non pas pour vous gâcher la surprise (la bande annonce le fait suffisamment) mais pour vous montrer le niveau de nullité scénaristique que ce film peut atteindre. Sous ces faux airs de dénonciation, de film subversif, se cache un film creux qui se contente de reprendre les plus gros clichés des films de ces 20 dernières années. Le père qui défend le système et en profite mais qui se retrouve de l’autre côté de la barrière, la mère qui soutient son mari tout en se réveillant au fur et à mesure, la fille qui ne peut être que stupide et ne prendre que des décisions plus débiles les unes que les autres, et, bien sûr, le fils qui est un geek qui utilise des jouets qui vont sauver la situation. Oui, un père, une mère, une fille et un fils. Il ne doit manquer que le chien pour que les américains se fassent pipi dessus tellement cette famille est parfaite. Pour parachever le tout, les méchants sont vraiment méchants et vraiment fous !  Pas d’ambiguïté, pas de décisions difficiles, pas d’intelligence, pas grand-chose… Même pas de surprise puisque le twist final est aussi prévisible qu’un Nadal Vs. Gasquet.

 

Dans ces conditions, il est difficile d’être entraîner par une histoire qui est tellement banale qu’on n’y prête plus aucune attention. Le suspens ne sauvera pas le film du naufrage prévisible.

 

Le Va-voir-O-mètre (parce que FUCK les notes) : Non, pas la peine!

Repost 0
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 11:26

http://fr.web.img2.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/056/21005616_20130514100052863.jpg

 

L'histoire:

Gore Verbinski essaye de réitérer le succès de "Pirates des CaraÏbes" en transposant son histoire dans le monde du Far West.

 

L'avis de Graspone:

 

Gore a eu l'idée de faire passer Johnny Depp de pirate à amérindien. C'était une riche idée! Est-ce que tu crois qu'il l'a fait?! Est-ce que tu crois qu'il l'a fait?! Non? Si si! Il l'a fait, mais il s'est arrêté là! Il a jeté de la poudre aux yeux. J'ai vu, j'ai été observateur. Verbinski avait fait un film de pirate alors que c'était un genre complètement mort et en a fait un véritable succès. Il a sans doute pensé pouvoir faire la même chose avec le Western.

 

Dommage mais cette fois-ci, ça ne passera pas. Il semblerait que le film fasse un énorme flop. Il fallait s'y attendre tant "Lone Ranger" n'est véritablement que "Pirates des CaraÏbes" en moins bien. Prenez Johnny Depp, par exemple. Il a été dit que c'était un rôle différent, un nouveau visage pour lui... Rien n'est moins faux. Il y joue exactement le même rôle qu'il joue depuis 10 ans.

 

De plus, Verbinski fait du Verbinski, en nous sortant un film au scénario tellement inutilement complexe et incompréhensible que tout intérêt s'envole. Le premier "Pirates", en 2003, était relativement simple et le dernier trop compliqué. Là, pourquoi se prendre la tête? Autant faire compliqué dès le début! Accroche toi Jeannot parce que si tu ne t'endors pas, tu vas voir des gens agissant de manière inexplicable, ou même complètement stupide. Laissez votre esprit divaguez une seconde et vous perdrez le fil que même les scénaristes ont du mal à suivre.

 

Les acteurs sont d'un classique et d'un ennui à mourir. Depp fait donc toujours la même chose tout comme Helena Bonham Carter. On se croirait presque dans un film de Burton. Les autres ne sont ni particulièrement mauvais, ni exceptionnels juste plats. Inintéressant.

Il ne reste que les effets visuels pour sauver ce naufrage mais ce n'est guère suffisant. Ça sonne tellement creux que le joli habillage ainsi que les scènes d'actions n'arrivent pas à cacher l'absence totale d'une histoire passionnante, ou drôle, ou même effrayante. Quelque chose quoi ! Bah non, rien.

 

En bref, si vous avez quelques difficultés à vous endormir, ne cherchez plus, voici votre salut. Si on croit au début tomber sur un western rafraîchit, c’est juste une transposition d’un ancien succès avec exactement les mêmes éléments. D’un ennui mortel et énervant de par sa complexité inutile.

 

La note de Graspone : 7/20

Repost 0
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 11:07

http://fr.web.img6.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/92/13/97/20509208.jpg

 

L'histoire:

 

Will Smith et son fils s’écrasent sur une planète ayant évoluée pour zigouiller la vermine humaine. Cette planète est notre bonne vieille Terre. Il faudra que fiston se fasse une petite randonnée pédestre en territoire hostile pour sauver sa jeune liquette et celle, un peu moins jeune, de son paternel.

 

 

L'avis de Graspone:

 

Le prince de Bel-Air est de retour. Mais ici pas de série humoristique pour le prince mais un film d'action qui tache qui n'a pour seul intérêt qu'assurer l'avenir de sa progéniture. Le postulat de base est excellent. La terre et ses créatures ont évoluées dans le seul but de débarrasser du genre humain. Le film pullule de bonnes idées qui seront polluées par des raccourcis à l'américaine. Résultat, le film ne prenant pas le temps de créer et placer un univers, perd de sa crédibilité.

 

Regardez moi ces belles frimousses, en haut à gauche! Ça vous va? Vous aimez? Il y a intérêt parce que les deux acteurs n'en changeront quasiment pas du tout de TOUT le film. Alors, je sais que certains me diront que Smith s'inspire de son garde du corps pour l'expression du visage, mais c'est loin d’être suffisant. Il n'a pas compris que pour faire sérieux, il ne suffit pas de mettre la bouche en cul de poule. Ça donne un air débile au mieux, au pire ça donne un air complètement débile. Le jeune Jaden règle son pas sur celui de son père puisqu'il a, lui aussi, choisit une seule expression faciale et s'y tient durant tout le calvaire!

Je dis calvaire, oui. Calvaire. Comment nommer autrement cet étron où les actions des protagonistes ont si peu de sens qu’il est douloureux de les voir évoluer. Ces actions n’ont pour seul but que de montrer la palette des possibilités du fils du Prince. Il passe ainsi d’un état émotionnel à un autre sans aucune justification et prend des décisions que même Georges W. Bush aurait questionnées.

 

Tout n’est pas à jeter cependant. Les effets spéciaux et la mise en scène suffiront à beaucoup pour passer un bon moment. En effet, même si le scénario n’a aucun intérêt et que les bons sentiments à l’américaines donnent envie de vomir et/ou dormir, il y a un certain suspens durant le film. Une tension due à une des bonnes idées du film. Malheureusement, cette bonne idée, un monstre sentant l’odeur de la peur chez les humains, est sous-exploitée au profit d’une stupide histoire d’oxygène.

 

En bref, vous aurez compris que « After Earth » est une grande frustration tant le film aurait mérité un meilleur traitement. La présence de la famille Smith a mis tout autre aspect que leur mise en avant de côté. Si vous cherchez un univers profond, cohérent ou se rapprochant quelque peu d’Avatar (l’unique intérêt de ce dernier), vous risquez la déception. Si vous voulez voir deux acteurs mimant une sévère paralysie du visage, vous en aurez pour vos sous !

 

La note de Graspone : 6/20

Repost 0
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 10:37

http://fr.web.img4.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/210/002/21000216_20130419192202667.jpg

L'histoire:

 

Un flic, aux pratiques particulières, est opposé à une famille américaine, complètement déjantée, dirigeant une salle de boxe thaïlandaise servant de couverture à un trafic de drogues.

 

 

L'avis de Graspone:

 

WHAT? THE? F..K? Je ne sais pas quoi dire. Je ne savais même plus penser après avoir vu ce film. Était-ce du génie? De la folie furieuse? Ou juste une vieille bouse masquée derrière une esthétique quasi irréprochable? Je ne sais pas.

 

Il faut dire que de prime abord, on se retrouve face au duo Goslin/Winding Refn. Pour ceux qui ne le savent pas, ils ont précédemment travaillé ensemble pour "Drive", qui est un des meilleurs films de l'année 2011. On savait donc qu'ils étaient capables du meilleur. C'est donc avec envie mais aussi une certaine dose d'appréhension que je suis allé voir "OGF". Appréhension vite confirmée. Malheureusement.

 

Le film prend son temps pour commencer, puis prend son temps pour se poursuivre et, enfin, prend son temps pour se finir. En gros, Ce film est lent. Pas vraiment un problème quand c'est justifié et que l'histoire nous prend suffisamment pour ne pas qu'on remarque ce fait. Sauf que, contrairement à "Drive", il est plus difficile de rentrer dedans, de se retrouver happer. La faute à un scénario pas toujours clair, mais aussi à une réalisation tellement particulière qu'on se retrouve parfois complètement perdu. Du coup, on lâche un peu. On se demande ce qui se passe.

 

Mais il y a Goslin dans le film. Malgré son jeune âge, c'est, généralement, un gage de bonne qualité. Cette fois-ci, ça ne suffira pas. Son rôle est encore plus renfermé et limité que dans "Drive" ou "The Place Beyond the Pines". Ce sont, d'ailleurs, plus ou moins toujours les mêmes rôles et même si il y excelle beaucoup plus qu'un Will Smith, il serait bien de le voir dans autre chose. Christin Scott Thomas prend tout le monde à contre-pied avec son rôle de blonde peroxydée et complètement castratrice qui casse son image trop lisse. Et n'oublions pas les acteurs asiatiques qui sont irréprochables. Me rappelle pas des noms, me demande pas.

 

Pour résumer, ce film est tout simplement un ovni cinématographique, une bizarrerie, un truc étrange et intrigant. A mi-chemin entre ciné asiatique et nouvelle vague américaine, il faut être aussi perché que son réalisateur pour véritablement apprécier cette oeuvre. Étant trop terre à terre, je n'ai jamais réussi à la saisir complètement.

 

La note de graspone: Joker. Si vous cherchez une expérience nouvelle et bizarre, ce film est pour vous. Si vous voulez un ciné classique, passez votre chemin.

 

Repost 0
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 20:17

20278941-r 160 240-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-xxyxxL'histoire:

Une sombre affaire où une gothique dépressive, qui, quand elle est amoureuse, a les mêmes symptômes que les règles douloureuses, est mordue par un vieux pervers aussi blanc qu'un célèbre chanteur sans nez, et qui, tout comme ce chanteur, s'intéresse aux personnes beaucoup trop jeunes pour lui. Je vous laisse imaginer que quand ces deux-là se rencontrent, ça doit déménager. Tellement d'ailleurs, qu'ils ont eu un gamin. Mi-vampire, mi-humain (Bladette en somme). Qui grandit aussi vite que les tumeurs chez les habitants d’Hiroshima il y a quelque 70 ans. N'oublions pas les grandes familles dégénérées de vampires régnant en maître sur le monde des êtres de la nuit et qui veulent jouer au kems avec la gamine. Saupoudrez de Loup-Garou aussi utiles qu’un maillot de bain au pôle Nord et vous avez la daube de l’année.



L'avis de Graspone:

Ouais! J'ai vu le dernier "Twilight". D’abord, je fais ce que je veux. Ensuite, ayant vu le premier (un délire de promo) et le deuxième (elle était jolie) je me devais de finir cette série. N’ayant pas vu les chapitres 3 et 4, je vous laisse imaginer que j’appréhendais d’être perdu au milieu de cette histoire tellement recherchée et intéressante, de ne plus reconnaitre ces personnages si profonds et attachants et puis, en fait, non. Heureusement (ou malheureusement) pour moi, "Twilight" est toujours tiré de ce livre pour adolescentes pas assez mûres pour "The Hunger Games" et qui croient toujours au Prince Charmant. Du coup, même en ayant oublié les 2 premiers opus, on n’est pas perdu le moins du monde dans cet univers plat et insipide.

 

Dès la première scène, le décor est planté. Ce film est dans la droite succession des sombres bouses l’ayant précédé. Les "acteurs", ayant été choisi uniquement pour leur plastique, n’affiche tout le long de ce calvaire sur grand écran qu’une seule et même expression, quelque soit les situations. On atteint des sommets quand la manière de s’exprimer préférée de la totalité du cast est d’ouvrir de grands yeux et se fixer de manière… intense ! Libre aux spectateurs de se débrouiller pour mettre les lignes de dialogues qui leur conviennent. Résultat des courses, une scène avec un cerf m’aura fait préférer la manière de jouer de l’animal (numérique de surcroit) à celle des mannequins acteurs.

 

Si ce n’était que ça et que, en faisant abstraction de ces défauts, l’on puisse apprécier une histoire bien construite. Que nenni ! Il est tellement plus facile de jouer sur la corde sentimentaliste que d’essayer de créer quelque chose de nouveau et/ou haletant. Il est alors certain que les gamines pré-pubères ou les rêveuses patentées seront ravies. Quant aux autres, ils s’arracheront les cheveux devant tant de stupidité, devant un grand père voyant sa petite-fille passer de l’état de bébé de 6 mois à fillette de 8 ans en quelques semaines et prendre la nouvelle plutôt bien, devant tant des dialogues drôles mais sans le faire exprès.
C'est quand j'ai remarqué que je ne rigolais pas en même temps que tout le monde que je me suis rendu compte que je n’étais définitivement pas le public visé. De plus, se moquer d’un film quand la salle est remplie de fans inconditionnels de la saga est une mauvaise idée.

 

Alors, y a-t-il quelque chose à sauver ? Non, rien du tout. Pas même Dakota Fanning (quel supplice de la voir s’humilier ainsi), ni Maggie Grace (retourne dans "Taken", Maggie, c’est plus sage). Et quand, en plus, les vampires sont présentés comme des êtres quasi-parfaits ne sachant que se tenir droit, être beaux, riches et bien présentés et que, dans le même temps, les Loup-Garou sont montrés comme une bande de mexicains puants, sapés comme des sacs et pauvres de surcroit, j’ai encore plus de mal à accrocher.

 

Cependant, je comprendrais que certaines apprécient. Quand j’étais tout jeune, je trouvais bien que les "Rambo 2" et autres "Cyborg" (avec JCVD) étaient de bons films. Ok, j’avais 10 ans aussi…

 

En bref, cette chose n’est supportable que si vous êtes un mec accompagné d’une fille ou si vous êtes la fille vous-mêmes. Et que vous avez 11 ans (et ½, grand max). Et/ou que vous rêvez encore du Prince Charmant (aussi expressif qu’une poupée Ken). Et que vous croyez au Père Noël. Ouais, n’y allez pas en fait…

 

La note de Graspone : 0,5/20 (j’ai bien ri à la scène avec le cerf)

Repost 0
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 18:09

batmanL'histoire:

 

Ayant accompli un si bon boulot, Bruce Wayne a rangé la cape et le masque il y a quelques années. Il se retrouve à devoir reprendre du service quand des méchants vraiment méchants pointent le bout de leur nez. Il se pourrait qu'il est une surprise de taille tant les méchants sont vraiment méchants et qu'en plus ils sont prêts à accueillir la chauve-souris.

 

L'avis de Graspone:

 

Revoilà Batman. Après avoir fait un retour jugé moyen par beaucoup mais surtout après avoir tout écrasé sur son passage avec le deuxième volet, le héros le plus classe de la planète fait son retour pour un épisode final qui s'annonçait incroyable. La grande question est de savoir si il a déçu ou pas. S’il est meilleur que le deuxième ou pas. Je ne suis pas sûr que ce soit les bonnes questions à poser. Si le deuxième a été tant apprécié c'était par son côté quasi réaliste, ces personnages pleins, son histoire prenante, son Batman au top de son niveau. Ce dernier point d'ailleurs est vrai parce que Batman se trouvait face à un vilain incroyablement bon, Heath Ledger ayant fait un travail fantastique. Il faudrait donc au moins tout ça pour que cet épisode soit à la hauteur du précédent.

 

Dans les grandes lignes, c'est plutôt ce qui s'est passé. Ce film a les défauts de ses qualités. Il reprend les meilleurs points des deux précédents pour faire quelque chose de grand. Du coup, on ne peut avoir une impression de répétition. Impression qui ne serait pas totalement fausse mais c'est aussi ça qu'on lui demandait. Il n'y aurait aucun intérêt à avoir un film qui ressemble trop au deuxième volet, mais pour autant on ne s'éloigne pas trop.

 

Les acteurs sont pour la plupart impeccable. La mise en scène toujours aussi maitrisée si ce n'est quelques longueurs qui, pour moi, étaient inévitables.

 

Bien évidemment, vous retrouverez ce qui se fait dans les films d'action à l'américaine. Des poncifs ne seront pas évités et, à moins d'être vraiment blasé, ces quelques défauts ne sont pas vraiment rédhibitoires. Si vous avez aimé le deuxième, vous avez de grandes chances d'appréciez celui-ci, non pas parce que c'est une copie mais justement parce qu'il en diffère suffisamment tout en restant dans la droite ligne de ce qui avait été fait avant.

 

En bref, pas de surprise, "The Dark Knight Rises" frappe un grand coup. Il est tout ce qu'on peut attendre d'un tel film. Il ne tombe pas dans l'habituel écueil des films américains qui veulent tout montrer en 1h30. Il prend son temps et c'est tant mieux. Dommage que ce soit la conclusion.

 

La note de Graspone: 15/20

 

Repost 0
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 18:06

Madagascar 3, Bons Baisers D’EuropeL'histoire:

 

Le lion, l'hippopotame, le zèbre et la girafe veulent retourner à New York, tout ça parce que le lion nous (re)fait une petite crise existentielle. Ils intégreront alors un cirque afin de pouvoir réaliser leur rêve de retourner aux States (prononcez statesse).

 

L'avis de Graspone:

 

Cf. "L'âge de Glace 4". Non, même pas, c'est encore pire! Le scénario a été écrit par une gamine de 8 ans sous acide et les dialogues par son petit frère lorsqu'on lui retirait ses couches. Les dialogues n'ont parfois aucun sens, les situations autrefois rigolotes sont du domaine de l'absurde et du ridicule, l'humour est restreint à des personnages atypiques pour essayer de masquer la pauvreté affligeante humoristique qui va d'un bout à l'autre du film.

 

Ce qu'il y a de "drôle" maintenant se limite à des chutes ou à un contraste entre un gros qui mange un petit, mais le petit est amoureux du gros,... Voyez le niveau. Il y a des personnages qui sont aussi utile. Ceci mène à des situations ridicules. La girafe ne sert absolument à rien et a été oublié par les réalisateurs. Heureusement pour lui. Au moins, il ne tombe pas dans des clichés aux limites de l'acceptable: je prendrai simplement pour exemple le zèbre qui se rabaisse avec son numéro d'afro! Cette partie véritablement puante m'a donné envie de sortir de la salle. C'est à se demander comment un acteur peut accepter de tomber aussi bas. Ah oui, j'oubliais: Le chèque!

 

Il n'y a rien ou presque à sauver dans ce désastre et si il était besoin d'un exemple de "film de trop", il y avait "Matrix 2 et 3", et bien désormais il y a "Madagascar 3". Il est facile de se rendre compte que personne ne savait quoi faire de cet épisode. Le résultat est que désormais les animaux parlent. Non plus simplement, entre eux mais avec les êtres humains. Tout à fait normal.

 

Certains me diront que c'est un film pour enfants et j'ai envie de leur répondre que non, c'est un film pour personne. Ce n'est pas parce que le public visé est jeune qu'il n'est pas nécessaire de faire un minimum d'effort en réalisant un film. Les plus jeunes s'amuseront sans doute. Peut-être. Pour les adultes, c'est une autre affaire. Je ne serais d'ailleurs pas surpris que ce film soit devenu le nouvel instrument de torture de la CIA. Plus besoin de serviette mouillée ou autre artifice compliqué. Il faut juste un lecteur de DVD, un écran et une chaise. Après 30 minutes de ce calvaire, je ne vois pas qui pourrait ne pas parler. Je prie pour qu'il soit interdit par la convention de Genève.

 

En bref, c'est un supplice qui ne propose aucun répit qui vous est proposé ici. Alternant l'inepte et la nullité avec une facilité déconcertante, "Madagascar 3" est le naufrage d'une série qui n'avait vraiment pas besoin de ça. En voyant le zèbre, j'ai pensé à ces chevaux qui se brisaient la patte lors une course ou d'un assaut guerrier. Il était coutume d'abréger leur souffrance. Que quelqu'un abrège celle de ce zèbre et par la même occasion de cette série.

 

La note de Graspone: 5/20

 

Repost 0
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 19:52

age-de-glace.jpgL'histoire:

 

Le paresseux, le tigre et le mammouth mènent, comme d'habitude, une vie tranquille. Mais bien sûr, comme d'habitude, la Terre va se trouver à la limité de l'explosion. Tu m'étonnes que ces races d'animaux soient éteintes, vu le nombre de catastrophes naturelles qu'elles ont subi! Comme d'habitude, il va leur falloir partir à l'aventure et agir comme une équipe pour triompher. Triompher du mal? Des éléments naturels? Je me pose trop de questions?

 

L'avis de Graspone:

 

C'est pour moi toujours un plaisir que de retrouver "L'âge de glace". Cette série m'a souvent fait rire et ses histoires me paraissaient sinon passionnantes au moins intéressantes. Si j'ai tant mis l'accent sur l' "comme d'habitude", c'est que je m'attendais à quelque chose d'habituel, à rien de vraiment nouveau et c'est exactement ce qui s'est passé. En théorie si j'ai aimé ceux d'avant, celui-ci ne devrait pas être traité différemment. Il y a cependant un problème: Je crois que j'ai perdu mon âme d'enfant. Je me suis ennuyé sec devant ce film, ç'en était presque douloureux.

 

Pourquoi me direz-vous, Pourquoi?! Eh bien calmez-vous, je vais vous répondre! Non seulement, ce qu'on a vu on l'a vu des centaines de fois dans les précédents épisodes ou dans beaucoup d'autres films mais, en plus, c'est moins bien qu'avant ou ailleurs. Les blagues, les moments drôles tombent pour la plupart à plat par un manque d'inspiration criant. Il n'y a que l'habituel Scratch et la mémé pour, à peu près, sauver le film du naufrage. L'écureuil est loin de son meilleur niveau mais tout le reste est tellement pathétique que finalement ça passerait presque.

 

Les réalisateurs ne sachant clairement plus quoi raconter passent de poncifs en poncifs sans aucune vergogne et nous sortent la même bouillie ridicule qui nous est servie dans les derniers épisodes de Shrek (encore une série qui aurait dû s'arrêter quand il était encore temps). Résultat, on se croirait devant ces séries pour adolescentes prépubères avec des sujets traités si légèrement que ça en devient débilitant. Il n'y aura guère que les enfants pour apprécier et les adultes très très très conciliants. Pour les autres, il ne s'agira que d'une suite de scènes qui prêteront parfois à sourire mais qui donneront, la plupart du temps, envie de mettre des baffes aux scénariste-dialoguistes. La deuxième lecture qui permettait aux petits comme aux grands de trouver leur compte à totalement disparu au profit d'un humour de bas étage. Les animaux qui par le passé avaient des problèmes d'animaux se retrouvent tellement humanisé que le tout devient ridicule au plus haut point.

 

En bref, "L'âge de glace" n'est désormais plus destiné qu'aux enfants. Ceci n'empêchera pas quelques adultes d'en profiter mais si vous recherchez un humour un tant soit peu travaillé, vous ne trouverez rien de tout ça ici.

 

La note de Graspone: 6/20

 

Repost 0
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 19:47

 

abraham-copie-2.jpgL'histoire:

 

Je crois que le titre a déjà tout dit. Abraham Lincoln était un président américain qui est entré dans la légende pour différentes raisons (il ne mentait jamais, il a fait des discours mythiques, j'en passe et des meilleures) mais on ne connait pas la face caché de ce personnage qui était, à ses heures perdues, un chasseur de vampire émérite. Je vous avais dit que le titre avait déjà vendu la mèche.

 

 

L'avis de Graspone:

 

Ouais... Encore une histoire de vampire. Je pense que la prochaine sera un truc du genre Kennedy contre les zombies... Eh!! Mais, je tiens quelque chose là! M'en vais aller te déposer tout ça. Revenons à nos moutons, Lincoln chasse les suceurs de sang pour, bien évidemment, sauver l'Amérique. Non, non, cette fois ce ne sera pas le monde mais uniquement les States. Il avait déjà suffisamment de boulot chez lui sans aller en chercher ailleurs.

 

Il est plus qu'évident qu'un film de ce type ne peut pas se prendre au sérieux. Ne vous attendez pas à un récit historique même si on y retrouve dans les grandes lignes l'histoire de ce grand homme. Ici le but n'est pas d'instruire mais de divertir en faisant peur, d'où les vampires. J'ai presque oublié, je n'ai pas lu le livre donc ce que je dirai ne s'applique qu'à l'œuvre cinématographique. Pour le bouquin, voyez votre libraire préféré.

 

Si les auteurs ont bien compris qu'il ne fallait pas faire un film trop sérieux, il ne s'agit pas non plus d'une comédie. L'ironie et le cynisme aurait alors pu être des instruments parfait pour faire passer le message mais le public visé étant principalement nord-américain, le choix a été de faire dans la simplicité. Résultat, on retrouve une sensation bien connue, celle d'aller au fast-food. Le film est fait dans le même moule que tellement d'autre avant lui que tout ce qu'il a à proposer ne vous surprendra pas. C'est parfait pour les gens qui aiment ça et qui n'ont pas envie de changer. Si ce n'est pas votre cas, si vous en avez assez de ces films américains qui se répètent encore et encore, alors passez votre chemin.

 

Le postulat de base promettait pourtant pas mal et l'univers autour des personnages laissait espérer mais le choix a été fait de ne pas trop creuser sans doute dans le but de ne pas faire trop long ou trop complexe. C'est bien dommage. Les acteurs ne sont pas extraordinaires mais pas non plus mauvais. Ils restent dans le ton fast-food. J'ai cependant un regret concernant l'acteur principal qui n'a visiblement pas la carrure pour un Lincoln. Même un Lincoln fast-food. De plus, sa ressemblance avec Liam Nesson fait terriblement regretter que ce dernier n'ait pas été choisi.

 

En bref, c'est donc un film d'action sans grande prétention avec des gens aux pouvoirs surnaturels saupoudré d'un chouia d'Histoire. Quelques grands discours et grandes causes sont reprises afin de créer un background consistant mais ça ne suffit pas. Les effets spéciaux ne sont, eux aussi, pas extraordinaires sans pour autant être mauvais. C'est moyen du début à la fin. A réserver aux après-midi ou vous n'avez rien à faire. Ça cale si vous avez faim mais ce n'est pas de la grande cuisine.

 

La note de Graspone: 8/20

 

 

Repost 0